-/-

Unissons-nous pour
la recherche sur les sarcomes

Pascal T Lafontaine

Pascal T Lafontaine

Sa vie

-Pascal a vécu intensément comme s’il savait que sa vie serait écourtée. Lorsqu’il entreprenait une activité, il s’y vouait avec passion et détermination.
-À l’adolescence, il a exploré le métier d’acteur. Après avoir obtenu quelques petits rôles à l’écran, il a délaissé ce métier par manque d’engouement.
-Pascal a pratiqué différents sports, mais c’est dans le BMX qu’il a trouvé sa réelle passion.
-Rider de haut niveau, Pascal a appris en 2015 qu’il devait subir une amputation de sa jambe en raison d’un cancer très agressif: le sarcome. Il avait alors 22 ans.

Les traitements

-Les traitements de chimiothérapie très toxiques ont forcé Pascal à interrompre ses études universitaires.
-Un an après l’amputation, le cancer est réapparu. Pascal a alors appris qu’il n’existait pas de traitement pouvant le guérir.
-Pendant 5 ans, Pascal a gardé espoir et sa famille s’est déployée afin qu’il puisse avoir accès à des traitements expérimentaux lui permettant de prolonger sa vie.

Son esprit

-C’est dans son attitude et son refus d’abdiquer que Pascal a puisé la force de vivre. Malgré les échecs des traitements, Pascal n’a jamais glissé dans la colère et a fait preuve d’un courage hors du commun.
-Pour occuper son esprit et diriger son attention ailleurs que sur la maladie, Pascal s’est mis à la pratique du golf. Bien qu’il excellait dans ce sport, Pascal ne retrouvait pas la flamme que lui inspirait le BMX.
-Trois ans après l’amputation de sa jambe et en dépit des traitements, Pascal est remonté sur son vélo et a surpris les gens par ses aptitudes, son courage et sa détermination.
-Sa passion pour le BMX a surpassé son cancer :
« Rider me permet de demeurer dans le positif et le moment présent. J’oublie complètement ma maladie»
« Je crois fermement qu’avoir une passion est bon pour la santé mentale. Peu importe le type de passion, l’important c’est de focuser son attention sur quelque chose autre que la maladie. » « Mon projet de vidéo de BMX était tout ce qui comptait. Le BMX était plus important que mon cancer incurable. »
.

Voir la vidéo de Tabloïd sur Pascal

Sa détermination

-Sa volonté l’ayant emporté sur les douleurs et les contraintes physiques, Pascal a reçu des milliers de témoignages de personnes qui ont trouvé en lui une source d’inspiration et de motivation.
« J’ai dû recommencer à zéro et réapprendre chaque truc, un à un, comme si j’étais un débutant. Je n’avais jamais eu autant de joie à réapprendre un truc que je faisais pourtant 100 fois par jour avant l’amputation de ma jambe. »
-Un réputé magazine britannique lui a décerné le titre convoité de Rider de l’année en 2019.
-Pascal est décédé des suites du sarcome le 7 juillet 2020.

« Je crois que mon approche
et mon attitude ont fait
une grande différence. »

Murale commémorative au TAZ

Touchée par son histoire et sa détermination, la communauté du BMX rend hommage à Pascal en réalisant au TAZ Skatepark de Montréal une superbe et immense murale le représentant.

La famille de Pascal tient à exprimer toute leur gratitude à tous les acteurs de ce beau projet : les deux artistes, HEST1 et STARE, l’équipe d’Embassy MTL, Vans Canada, la boutique Le Sino, le TAZ Skatepark et Pierre Gauthier.
Pourquoi un Fonds?

Pourquoi un Fonds Pascal T Lafontaine?

Il n’existe pratiquement pas de recherche sur les sarcomes.

En raison de leur rareté, les compagnies pharmaceutiques sont peu intéressées à investir dans la recherche sur les sarcomes.

La chimiothérapie très toxique n’a pas évolué depuis 50 ans.

Les dons philantropiques sont essentiels pour l’évolution des connaissances sur les sarcomes.

Les sarcomes

Les sarcomes

Les sarcomes affectent surtout les enfants et les jeunes adultes.

Ils sont des cancers très agressifs qui nécessitent des chirurgies et parfois des amputations.

Les sarcomes sont souvent asymptomatiques et sont difficiles à diagnostiquer.

Lorsqu’il y a récidive du sarcome, malheureusement aucune guérison n’est possible.

L’espérance de vie moyenne d’une personne atteinte d’un sarcome métastatique est de 1 an.

Il existe plus de 70 types de sarcome; ce qui rend complexe leur prise en charge.

Les objectifs

Les objectifs du Fonds Pascal T Lafontaine

Améliorer le dépistage des sarcomes en offrant de la formation aux médecins de première ligne.

Accroître les connaissances scientifiques et l’expertise dans le domaine des sarcomes.

Soutenir l’hôpital Maisonneuve-Rosemont afin qu’il devienne un centre de référence renommé sur les sarcomes.

98% des dons

98% de tous les dons seront attribués à l'équipe de recherche sur les sarcomes de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont

S'impliquer

S'impliquer

Comment nous aider

1

Faire un don

98% de tous les dons vont directement à l'équipe de recherche sur le sarcome de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR)

Faire un don


Un avantage fiscal important est accordé pour les dons d'actions.
Téléchargez le formulaire pour

Faire un don d'actions

2

Le livre «The Extra Mile»

Les donateurs qui verseront un don de 250 $ ou plus recevront une copie du livre (bilingue) « The Extra Mile », un souvenir photographique de la volonté et de la détermination de Pascal, par Pierre Gauthier.

Faire un don

Achat du livre
3

Partager

Partagez l'histoire de Pascal avec votre famille et vos amis du monde entier

Partager
Nous joindre

Nous joindre

Pour plus d'informations